Les alphas… suite

Comme prévu pour les MS, on continue avec les alphas… Vous avez jouer avec la famille voyelles (les Monsieur, Madame et Mademamoiselle). il y a une deuxième famille : les consonnes : ce sont tous les autres alphas, ils portent des noms d’objets ou de personnages imaginaires (ne laissez pas les enfants dire Monsieur Robinet ou Madame Limace, ça fausserait le moyen de mémoriser ces 2 familles).

On va s’intéresser plus particulièrement aux consonnes longues, celles qu’on peut chanter longtemps (mmmmm, jjjjj, ffffff, lllll…). Pour les enfants ce sont les sons les plus faciles à identifier. Il y en a 10 : le Robinet, la Limace, la Fusée, le Vent, le Zibulus, le Chat, le Jet d’eau, le Nez, le Monstre, le Serpent. C’est très important de nommer l’alpha en insistant sur le premier son : lllllllimace, vvvvvvvent… c’est une habitude à prendre !

Vous aurez remarqué que seul le Chat constitue un alpha représentant 2 lettres… si l’enfant demande, on peut lui dire, mais ce n’est pas forcément le but de comparer aux lettres dans un premier temps.

Voici un récapitulatif des caractéristiques des alphas consonnes longues (et voyelles) :

Avec ces 10 alphas, vous pouvez reprendre les mêmes jeux qu’avec les voyelles pour les mémoriser : (je peux prêter les figurines si besoin, me redire par mail)

Qui est cet alpha ? commencer par décrire les alphas en insistant sur le son de l’alpha : “il chante une mmmmélodie mmmmmélancolique, il fait peur, il n’est pas mmmmméchant, c’est le mmmm…?” et l’enfant finit le nom de l’alpha.

Devine l’alpha dans ma tête… c’est celui qui vvvvvibre et fait vvvvoler les bêtas, c’est … ? (ne pas hésiter à exagérer le son de l’alpha à trouver, souffler le premier son si l’enfant ne trouve pas)

Les alphas en danger : les alphas sont prisonniers de Furiosa (dans une boîte ou un sac), pour les délivrer il faut reconnaître l’alpha à son chant (l’adulte chante mmmmmm, l’enfant nomme le monstre et le sauve : attention à ne pas chanter mmmmmeeeee, mais bien mmmmm).

Colin Maillard : les yeux bandés, l’enfant doit reconnaître et nommer l’alpha rien qu’au toucher. S’il n’y parvient pas, souffler : “tu sais c’est celui qui mord les bêtas, et qui sssssiffle…”

Quand ces alphas seront mémorisés, nous pourrons passer aux formules magiques ! N’oubliez pas de continuer à entraîner les alphas voyelles (on peut les ajouter progressivement aux consonnes dans les jeux). Les enfants peuvent visionner ou écouter plusieurs fois l’histoire des alphas, cela les aide à faire fonctionner l’imaginaire.

Je vous laisse le lien pour jouer en ligne, certains l’ont déjà trouvé !

Je vous souhaite beaucoup de plaisir avec ces petits personnages !